Frances Morgan – « Pionnières de la musique électronique »

Intransigeance anticapitaliste

« Ces dix dernières années, la question de la place des femmes dans l’histoire de la musique électronique s’est retrouvée au cœur de nombreuses démarches : articles, enregistrements, créations, programmations… Ce phénomène ayant attiré l’attention de divers médias (imprimés ou en ligne), raconter l’histoire des femmes qui ont eu une pratique de la musique électronique fait désormais partie intégrante du discours médiatique moderne sur la musique. En général, l’objectif est de remettre en question les discours prédominants, de corriger un déséquilibre historique et de faire connaître le travail de compositrices, de musiciennes et de technologues majeures. Le risque est cependant de propager un autre discours dominant, fondé sur le mythe de la « pionnière » comme femme d’exception solitaire, où des musiciennes comme Oram se retrouvent à jouer le rôle du héros dont Oram elle-même conseillait de se méfier en 1972. Et ce discours ne sert qu’à élever un petit nombre de femmes au rang de leurs homologues masculins. »

L’intégralité de l’article est disponible dans le quinzième numéro de la revue Audimat (d’ici quelques mois sur Cairn).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *