David Toop – « Sauver l’ambient »

Vous reprendrez bien un peu de réalité ?

« Ce que j’entends par « écoute ambiante », c’est une écoute qui dépasse largement le territoire d’une entité contenue et individualiste, cet être égoïste qui se situe lui-même au centre de l’univers. Selon cette définition, les oreilles ne sont pas un organe de réception passif, des trous dans cette cuirasse qui protège l’activité neurologique et biologique, de simples trous qui se feraient pénétrer. Essayons de voir l’écoute sous un autre angle : elle pourrait métaphoriquement prendre la forme d’un être tentaculaire dont les excroissances intelligentes et souples exploreraient des mondes proches ou lointains, enserrant amoureusement tout événement sonore captivant, prometteur, incontournable, attirant, séduisant, nourrissant. »

L’intégralité de l’article est disponible dans le quatorzième numéro de la revue Audimat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *