Fabuleuse Anne Sylvestre

Où il n’est pas (ou si peu) question de ses fabulettes.

Si je ne devais retenir qu’une seule phrase de cet article entièrement consacré au répertoire adulte d’Anne Sylvestre, ce serait la suivante : « L’air de rien, d’une voix si tempérée qu’elle semble incarner la mesure même, Sylvestre énonce ce que toute une société se refuse à voir, et elle l’énonce si clairement qu’elle n’a pas même besoin de le dénoncer. »

Disponible dans le treizième numéro de la revue Audimat (mais pas encore sur Cairn).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *