Mark Fisher – « L’Obsolescence des chansons intimes »

Fini le son de la solitude.

« En avance sur une grande partie de la musique populaire du XXIème siècle, « Ain’t Nothing Goin’ On But the Rent » (Gwen Guthrie) est le son de la solitude qui survient quand la conscience est atrophiée et que les conditions de la conscientisation ne sont plus réunies. Mais avec les nouveaux mouvements qui se développent aux États-Unis depuis Ferguson, avec les mouvements d’où sont nés Podemos et Syrisa en Europe, nous avons toutes les raisons de croire que ces conditions sont de retour. Tout cela commence à laisser penser qu’au lieu d’être la fin de l’histoire, le réalisme capitaliste était un hiatus de trente ans. Les processus entamés dans les années 1960 peuvent être relancés. La conscience se relève. »

L’intégralité de l’article est disponible dans le onzième numéro de la revue Audimat, ainsi que sur Cairn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *