Tim Lawrence – « Qui a gentrifié le NYC post-disco ? »

La responsabilité en partage

« Si certains artistes de Downtown produisaient des pièces que les défenseurs du néolibéralisme pouvaient s’approprier, la plupart d’entre eux travaillaient de façon collaborative, sans produire d’œuvres transformables en marchandises. »

L’intégralité de l’article est disponible dans le dixième numéro de la revue Audimat, ainsi que sur Cairn.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *